CAN 2017 : Les Etalons prêts à dompter les Lions PDF Imprimer Envoyer
Écrit par L'Observateur paalga   
Vendredi, 13 Janvier 2017 09:17

La Coupe d’Afrique des nations de football, Gabon 2017 commence le 14 janvier, et ce jusqu’au 5 février. 16 équipes vont tenter de soulever le trophée au soir de la compétition. Parmi les prétendants, il y a le pays organisateur le Gabon, qui se trouve dans le groupe A de même que le Burkina. Si les Etalons joueront très libres et sans complexe, ce n’est pas le cas des Panthères du Gabon qui devront faire face aux exigences de leur public. Le point du groupe A.

 

Les Etalons sont logés dans le groupe A de cette CAN. Dans l’absolu, le tirage n’est pas mauvais car hormis le fait qu’ils doivent rencontrer l’équipe du pays organisateur, les Panthères du Gabon, la tâche ne s’annonce pas particulière herculéenne pour les nôtres. Toute la difficulté réside dans la confrontation avec l’équipe hôte, avec tout ce qu’on connaît comme pesanteur dans ce cas de figure. D’ailleurs, les Gabonais vont s’appuyer sur leur attaquant vedette Pierre-Emerick Aubameyang. Le sociétaire du Borussia Dortmund (D1 Allemagne) et ses coéquipiers vont tenter de faire rêver tout un peuple qui en a vraiment besoin pour panser les plaies restées béantes après la récente élection présidentielle.

Pour cela, le pays d’Ali Bongo devra se défaire de la Guinée Bissau en match d’ouverture. Cette équipe des Djurtu est l’inconnue de la compétition. C’est sa première participation à une coupe d’Afrique, mais vu la manière dont elle s’est qualifiée, il ne faut pas vite la prendre pour un adversaire de seconde zone. En effet, pour une équipe qui a sorti la Zambie (3-2) et qui a ravi la première place de son groupe au Congo et au Kenya, il vaut mieux s’en méfier. Le match d’ouverture de cette CAN sera donc le baptême du feu des Bissau-guinéens.

Quant au Cameroun, il peut s’adosser à son titre de quadruple vainqueur de la compétition. Si on peut aussi souligner que l’équipe des Lions indomptables est en pleine reconstruction avec notamment des jeunes talents, il faut aussi noter le refus de certains joueurs, et pas des moindres, de venir défendre les couleurs nationales. Mais bon, le Cameroun reste une nation de football et est capable de sortir 3 ou 4 sélections de même niveau pratiquement. Le pays de Roger Milla va démarrer la compétition face au Burkina demain samedi à 19h T.U., juste après le match d’ouverture.

Le Burkina, lui, sera à sa 5e CAN successive. Finaliste en 2013 face au Nigéria (0-1), il veut rééditer cet exploit qui reste son meilleur parcours. Mais déjà, passer le premier tour de la biennale du football africain serait un exploit. C’est vrai, le Burkina n’a pas un grand réservoir de joueurs, ce qui met le sélectionneur national dans l’embarras, mais il peut aussi se targuer d’avoir une équipe stable avec un groupe qui se connaît depuis 2010. La force mentale fera le reste, même si la fraîcheur physique est la chose la plus recherchée dans ce marathon où l’on devra jouer 1 match tous les 4 jours.

Kader Traoré à Libreville


Programme des rencontres du groupe A

 

Samedi 14 janvier

 

  • Gabon # Guinée-Bissau à 16h à Libreville
  • Burkina Faso # Cameroun à 19h à Libreville

 

 

Mercredi 18 janvier

 

  • Gabon # Burkina Faso à 16h à Libreville
  • Cameroun # Guinée-Bissau à 19h à Libreville

 

 

Dimanche 22 janvier

 

  • Cameroun # Gabon à 19h à Libreville
  • Guinée-Bissau # Burkina Faso à 19h à Franceville

 

 

Groupe B

Le Sénégal face à 2 Magrébins

Le groupe B de la CAN 2017 se compose du Sénégal, de la Tunisie, de l’Algérie et du Zimbabwe. Sans sous-estimer les Zimbabwéens, la qualification pour le prochain tour se jouera certainement entre les Lions de la Téranga, les Fennecs d’Algérie et les Aigles de Carthage (Tunisie).

Commençons donc par le petit poucet de la poule : le Zimbabwe. Il sera à la 3e coupe d’Afrique de son histoire après celles de 2004 et 2006. Mais si ce pays a obtenu son ticket pour la phase finale de la compétition, c’est qu’elle l’a bien mérité et c’est déjà un exploit. Le reste, ce sera du bonus. Les places pour les quarts dans ce groupe vont sans doute se jouer entre les 3 autres à savoir le Sénégal, la Tunisie et l’Algérie. Il faudra encore éliminer une formation puisqu’il n’y a que 2 place en jeu.

Dans cette bataille à 3, les Lions sénégalais semblent être les plus en vue. De par leur parcours lors des éliminatoires, il n’y a aucun doute qu’ils font figure de favoris. L’on se rappelle que les Lions avaient mis tout le monde d’accord sur leurs ambitions en réussissant une brillante qualification avec 6 victoires en autant de matches. C’est donc une équipe gonflée à bloc qui va chercher à aller le plus loin possible dans cette CAN. Elle pourra s’appuyer sur sa star du moment, Sadio Mané l’attaquant de Liverpool. Mais ce ne sera pas une partie de plaisir, surtout qu’il y a l’Algérie et la Tunisie, 2 habitués de la coupe d’Afrique.

Côté algérien, il faudra faire sans de grands noms comme Sofiane Feghouli et aussi le défenseur Carl Medjani. Par contre, il y aura bel et bien le néo-ballon d’or africain, Ryad Marhez. Mais les Fennecs d’Algérie sont pour l’Afrique blanche ce que les Super Eagles du Nigeria sont pour l’Afrique noire. Ils connaissent toujours des instabilités au sein de l’encadrement technique. Après le départ de Walid Halilodzig, l’encadrement a été confié au Français Christian Gourcuff. Celui-ci a dû jeter l’éponge à cause des pressions dont il était victime. Aujourd’hui, c’est le Belge Georges Leekens qui a pris les rênes de l’équipe. Il lui faudra vite faire oublier l’élimination de 2015 en 1/4 de finale par la Côte d'Ivoire (1-3), qui deviendra vainqueur. L’Algérie reste l'un des favoris de la compétition. Et cette année, le Maghreb ne veut pas se louper.

Les Aigles de Carthage, eux, restent sur une défaite qu’ils ont du mal à digérer. C’était en 2015 face la Guinée Equatoriale (1-2) après prolongations. L’objectif est tout autre cette année : faire mieux et repositionner les Aigles sur le toit de l’Afrique.

 

Kader Traoré à Libreville

 

Programme du groupe B

Dimanche 15 janvier

 

  • Algérie # Zimbabwe à 16h
  • Tunisie # Sénégal à 19h

 

 

Jeudi 19 janvier

 

 

  • Algérie # Tunisie à 16h
  • Sénégal # Zimbabwe à 19h

 

 

Lundi 23 janvier

 

  • Sénégal # Algérie à 19h
  • Zimbabwe # Tunisie à 19h

 

 

Groupe C

La bataille d’Oyem aura un goût de retrouvailles

Oyem et ses 60 000 habitants accueilleront quatre équipes dans un stade flambant neuf où elles se disputeront les deux tickets qualificatifs des quarts de finale de la CAN Gabon 2017 : il s’agit de la Côte d’Ivoire (championne d’Afrique en titre), de la RDC, du Maroc et du Togo ; un groupe très relevé avec des retrouvailles en vue.

On a coutume de parler de poule de la mort pour évoquer les groupes les plus relevées, en tout cas sur le papier, des grandes compétitions ; et le groupe C de cette CAN 2017 présente des affiches de rêve : en effet, pour conserver son titre, la Côte d’Ivoire du Parisien Serge Aurier devra vaincre la République démocratique du Congo de Cédric Bakambou (Villeréal, Espagne), le Togo d’Emmanuel Adebayor et les Lions de l’Atlas du Maroc du Niçois Younes Belhanda. Même si les Ivoiriens ont rajeuni leur effectif à plus de 50%, ils restent favoris du tournoi, et ce n’est pas leurs adversaires qui diront le contraire.

A l’Egong Stadium – qui accueillera tous les matches de cette poule C-, les Eléphants défendront leur titre qu’ils ont acquis deux ans plus tôt grâce, en grande partie, à leur ancien sélectionneur Hervé Renard qui, cette année, tentera de conduire les Marocains sur le toit de l’Afrique. Renard arrive au Gabon avec le dernier meilleur joueur africain de la ligue 1 française, Sofiane Bouffal. Des retrouvailles en perspective, et on ne croit pas si bien dire ; puisqu’en plus du Maroc, les Ivoiriens devront rééditer leur exploit de 2015 face à une RDC revancharde qu’ils avaient sortie en demi-finales en Guinée Equatoriale. Les hommes de Florent Ibenge arrivent chez le voisin gabonais en pleine confiance, et espèrent passer le premier tour au moins.

Dernier à se qualifier pour cette coupe d’Afrique des Nations, le Togo paraît comme le petit poucet de ce regroupement footballistique. Avec leur métronome, Emmanuel Adebayor, en manque de compétition, les Eperviers arrivent au Gabon avec moins de sérénité que leurs adversaires, mais ayant un général 9 étoiles en la personne du «sorcier Blanc» Claude Leroy (il est à sa neuvième CAN) à sa tête, la sélection togolaise semble garder, malgré tout, toutes ses chances.

Mohamed Arnaud Ouédraogo


Le programme complet des rencontres

 

Lundi 16 janvier

 

  • 17h00 : Côte d'Ivoire - Togo
  • 20h00 : RD Congo - Maroc

 

 

Vendredi 20 janvier

 

  • 17h00 : Côte d'Ivoire - RD Congo
  • 20h00 : Maroc - Togo

 

 

Mardi 24 janvier

 

  • 20h00 : Maroc - Côte d'Ivoire
  • 20h00 : Togo - RD Congo

 

 

Groupe D

Le retour des Pharaons

En compagnie du Ghana, du Mali et de l’Ouganda, l’Egypte effectuera son grand retour à la CAN après son dernier sacre en 2010. Les Pharaons tenteront de gagner leur sixième titre à partir de la poule D logée à Port-Gentil, la deuxième ville gabonaise.

Une équipe qui a de l’allure. C’est le moins que l’on puisse dire de cette formation égyptienne dirigée par le très expérimenté coach argentin Hector Cuper, double finaliste de la Ligue des champions européenne avec Valence (2000 et 2001). Après leur sacre de 2010 qui avait consacré la fin d’une génération conduite par le très talentueux Mohamed Aboutrika, les Pharaons avaient disparu des stades de la CAN. Mohamed Salah, la star de la Roma (Italie), incarne aujourd’hui le renouveau de cette équipe.

Face à eux, les vice-champions en titre, les Black Stars du Ghana. C’est l’une des équipes les plus régulières de cette compétition, même si depuis 1986, le pays d’Abedi Pelé n’a plus soulevé le trophée. Ils seront de nouveau conduits par les fils de la légende, les frères Ayew, avec le secret espoir que cette fois soit la bonne. Mais dure sera l’épreuve, les joueurs, plus que quiconque, en sont conscients.

Souvent crédités de participations honorables également, les Aigles du Mali débarquent aussi à Port-Gentil avec une formation toujours en chantier. Malgré son gros contingent de binationaux formés en Europe, le Mali n’est pas favori et espère accrocher une des deux places qualificatives pour les quarts de finale. Mais sans doute que les supporters des Aigles n’y croient pas vraiment, eux qui ont vu les leurs battus en match de préparation par une autre formation en quête de repères en ce moment, celle du Burkina Faso.

La grande énigme de cette poule reste l’Ouganda qui a installé ses pénates au Gabon de la façon la plus discrète, mais nourrit l’ambition de franchir le premier tour. N’est-ce pas là le propre de ces équipes dont on ne peut citer le nom d’un seul joueur ? Et pour cause.

 

Mohamed Arnaud Ouédraogo

L'Observateur paalga

Mise à jour le Vendredi, 13 Janvier 2017 09:41
 

Suivez-nous sur Facebook

Suivez-nous sur Twitter

Dans le monde

Contactez Fasopresse

 

Pour des requêtes d’informations ou des besoins d’insertions publicitaires, vous pouvez nous joindre en envoyant un mail à l’adresse suivante :

E-mail: info@fasopresse.net