VIIIe jeux de la Francophonie : Koala assure en athlétisme PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Sidwaya   
Mardi, 25 Juillet 2017 07:59

Les compétitions de l’athlétisme ont débuté le dimanche après-midi au stade Félix Houphouet Boigny. Gérard Kobéane et Mariam Bancé aligné dans les 100m ont tous été éliminés dans les séries. Marthe Koala a elle, assuré en remportant sa série et se qualifiant aisément pour la finale.

Un petit tour et puis s’en va. C’est ce qu’on serait tenté de qualifier de la performance des sprinters burkinabè. Ils ont d’ailleurs été les premiers à ouvrir le bal pour ce qui concerne l’entrée en lice des athlètes burkinabè. Lancé dans la seconde série des éliminatoires, Mariam Bancé qui était à ses premiers pas dans une compétition majeure terminera 4e alors que les techniciens n’avaient besoin que des deux premières et les deux meilleurs temps. "Je peux mieux faire que cette performance mais je me rends compte que j’ai beaucoup de techniques à parfaire. Le faux départ lors de la première série m’a quelque peu perturbé et je n’ai pas pu bien décoller dans les starting-blocks car j’avais la trouille de me voir éliminer à ce niveau” a expliqué Mariam Bancé. Elle ne s’est certes pas qualifiée, mais a pu améliorer sa performance selon le directeur technique national de l’athlétisme burkinabè, Missiri Sawadogo. « Au meeting de Ouagadougou, Bancé a fini 2e avec un temps de 12”14, ici elle finit dans les séries avec un temps de 12”07. Techniquement pour nous, c’est très intéressant car elle a réalisé sa meilleure performance de tous les temps surtout pour une athlète qui a embrassé la discipline il n’y a même pas deux ans », a dit Missiri Sawadogo.

 

La déception dans le sprint burkinabè est venue de Gérard Kobéane qui a fini 5e dans sa série avec un temps de 10”70 et ne verra pas aussi la finale. « La course n’était pas mal, mais il y a des saisons qui arrivent comme cela. Depuis le mois d’avril, mes études ont pris le dessus car j’avais pleins d’examens à préparer pour valider mon semestre en médecine. Or au sprint, cela ne pardonne pas. Dès que les entraînements baissent, le niveau aussi suit », a fait savoir le sprinter burkinabè. Passé cette déception des premiers moments de l’athlétisme, Marthe Koala est venu redonner du sourire à cette discipline. Ce lundi dans la matinée, elle s’est présentée toute décontractée pour venir remporter sa série des 100m haie en 13”42 contre son challenger qui est sorti vainqueur de la sienne en 13”49. Un avantage psychologique pour la burkinabè en attendant la finale aujourd’hui. Marthe Koala ne se cache pas, ce sera une déception pour elle si elle n’est pas paré d’or dans cette spécialité où sa meilleure performance de l’année est de 13”25. « Je peux encore l’améliorer ici », nous a-t-elle fait savoir. En saut en longueur, Marthe Koala vise également le précieux métal avant d’aller dans de bonnes conditions pour les mondiaux qui ont lieu dans deux semaines à Londres. Après Marthe, c’était au tour de Guinsba Sienga en handisport de redorer le blason de l’athlétisme burkinabè.

Après une bonne disposition dans les 3 premiers sauts au niveau de la longueur (5m24), le burkinabè sombrera par la suite et ne parviendra plus à améliorer cette performance, laissant ses concurrents lui passer devant alors qu’il avait déjà quelques doigts sur le bronze. « Je suis sincèrement déçu car je n’atteins pas ma performance et cela me désole. J’aurais souhaité faire mieux mais dès les seconds passages j’ai commencé à sentir un gêne au niveau de la cuisse droite qui m’a handicapé », a argumenté Sienga qui compte se rattraper pour les 200m aujourd’hui pour épingler également une médaille.

 

Béranger ILBOUDO

Sidwaya
Mise à jour le Mardi, 25 Juillet 2017 08:03
 

Suivez-nous sur Facebook

Suivez-nous sur Twitter

Dans le monde

Contactez Fasopresse

 

Pour des requêtes d’informations ou des besoins d’insertions publicitaires, vous pouvez nous joindre en envoyant un mail à l’adresse suivante :

E-mail: info@fasopresse.net